La route de la mort (qui tue)

4
334

Un paysage paradisiaque ?

La Yungas Road en Bolivie est surnommée la route la plus dangereuse au monde. Un dénivelé de 3.600 mètres sur 64 kilomètres de voie, un parcours semé d’épingles à cheveux en bordure de falaises, ce chemin dans les Andes boliviennes n’a aucun revêtement et pas la moindre barrière de sécurité. Et elle fait, à certains endroits, à peine 3m de largeur. C’est aussi le passage obligé entre la région agricole du Yungas et la capitale la plus haute du monde, La Paz, d’où un trafic intense de camions et autres véhicules.
C’est aussi l’une des plus jolies routes du monde. Elle démarre haut dans les neiges éternelles des sommets andins, à La Cumbre, serpente dans une végétation verte prise dans la brume, avant de descendre dans la forêt amazonienne, chaude et humide, jusqu’à Coroico. Au fil de la route surgissent des croix blanches, des pierres tombales envahies par les fleurs, tandis que reposent dans le ravin, des épaves de véhicules rouillés.

Des sociétés ont profité de ce saisissant contraste de paysages magnifiques et de risques extrêmes pour proposer aux amateurs de sensations fortes des descentes en VTT le long de la paroi abrupte des Andes boliviennes. Alistair Matthew, le fondateur de l’une d’entre elles, Gravity Assisted Mountain Biking, confie qu’ « il faut rester concentré sur la route pour ne pas se laisser hypnotiser par le paysage. Je me souviens de quelqu’un qui a fait un saut de 80m à cause de ça. Nous l’avons sauvé parce que nous sommes bien équipés, mais il a eu de la chance. Si vous faites une chute de 100m, ça n’est plus du secours mais de la recherche de corps ».
En voilà un bon trip de vacances !

4 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.