Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux
Regardez-les s’envoler c’est beau
Les enfants si vous voyez
Des p’tits oiseaux prisonniers
Ouvrez-leur la porte vers la liberté.
Chantait Pierre Perret, ce qui pourrait s’appliquer pour cette calopsitte enfermée dans un jardin d’hôtel en République Dominicaine.

3 Commentaires

  1. Quitte à ce qu’elle soit enfermée j’préfère encore que ce soit chez elle plutôt qu’après avoir été importée ici… :s

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here