Ouvrez ouvrez la cage aux oiseaux
Regardez-les s’envoler c’est beau
Les enfants si vous voyez
Des p’tits oiseaux prisonniers
Ouvrez-leur la porte vers la liberté.
Chantait Pierre Perret, ce qui pourrait s’appliquer pour cette calopsitte enfermée dans un jardin d’hôtel en République Dominicaine.

3 Commentaires

  1. Quitte à ce qu’elle soit enfermée j’préfère encore que ce soit chez elle plutôt qu’après avoir été importée ici… :s

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.