tente camping sauvage bivouac

C’est l’été, les festivals de musique s’enchainent et ce sont des mini-vacances pour ceux qui font des centaines de kilomètres pour aller applaudir leurs artistes préférés. Que ce soit du rock, du reggae ou de l’electro, tous les festivaliers doivent s’organiser pour dormir, manger et s’occuper en dehors des concerts.

 

Que l’on parte à deux ou en petit groupe, le premier problème à régler est celui du transport. Presque tout le monde possède une voiture et nul besoin de préciser que rouler à plusieurs est moins fatigant et bien plus amusant. Il faut cependant disposer d’une voiture confortable et spacieuse pour y stocker tout le matériel nécessaire. Si personne ne dispose d’un monospace, ni aucun parent, il faudra s’entasser ou louer une voiture familiale. Attention à l’assurance sortie du pays en cas de festival à l’étranger. Au contraire, pour ceux qui partent seuls ou qui voyagent léger, covoiturer est intéressant pour aider un futur pote de festival, pour réduire la facture du déplacement et pour ajouter du fun au voyage.

Les festivals proposent généralement un hébergement avec le sésame d’entrée. Pas d’hôtel ou d’auberge de jeunesse mais un accès au camping spécialement créé pour l’occasion. Il faudra oublier les bungalows et la piscine avec toboggan, ce n’est généralement qu’un vaste terrain sans ombre ni sol moelleux. Mais peu importe, c’est ça l’ambiance du festival : dormir sur des cailloux et ne pas pouvoir dormir avant 5h du matin car les voisins mettent le son à fond. Pas d’électricité non plus, les plus prévoyants auront leur groupe électrogène gavé d’essence pour alimenter les frigos, amplis et autres accessoires.
Qui dit camping de fortune dit tente, sac de couchage, oreiller, matelas (gonflable), couvertures. C’est le minimum pour se reposer des longues journées et soirées. Avec de l’expérience, on pense à une chaise pliante et une glacière, voire une tonnelle pour s’abriter en cas de mauvais temps. Dévaliser Decathlon pour s’en sortir à prix correct.

On peut toujours trouver à manger et à boire autour d’un festival mais il faut prévoir le budget. La glacière permet d’emporter des bières, des sandwiches, des bières, à boire et des bières. On peut aussi manger autre chose comme des boites de raviolis, si on pense au petit réchaud et à la casserole. Du coup, ne pas oublier couteaufourchetteassiette, le combo gagnant. Le couteau suisse offert par votre grand-père trouve enfin son utilité. Penser à l’éponge et au liquide vaisselle pour rendre ça propre pour le lendemain. Un peu de propreté ne fait pas de mal et les petits sacs poubelles seront pratiques pour nettoyer autour de la tente.

Le rouleau de papier toilette est un accessoire indispensable pour se sentir libre et propre. Les douches ne sont pas optionnelles mais l’eau chaude n’est pas forcément livrée avec, des lingettes pour bébé seront une alternative pour la toilette rapide du matin. Une petite trousse de premiers soins évitera de courir vers les secours.

Des habits de rechange pour se sentir frais, prévoir tous les temps : short et pantalon, tshirt et polaire, kway et lunettes de soleil. Une deuxième paire de chaussures permettra d’aérer les baskets de concert qui auront bien souffert.

Et bien sûr, penser au ticket pour le festival et à des accessoires aussi inutiles qu’indispensables : freesbee, mini piscine gonflable, tshirts fun, balle de foot, etc. Un peu de cash pour les dépenses sur place.

Entre Solidays et Eurockéennes, voici de quoi occuper vos week-ends d’été.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.