photo tesla branchee

Certains pays ont pour objectif de faire disparaître les véhicules Diesel de leur parc automobile d’ici une vingtaine d’années. A Bruxelles, et dans d’autres grandes capitales européennes, une zone de basses émissions a été mise en place. La France a de son côté introduit le fameux bonus / malus écologique, ainsi que la prime à la conversion. Le but étant d’inciter à l’achat d’un véhicule écologique, électrique ou hybride.

Prix élevés et manque d’autonomie

Pourtant, les voitures électriques ne représentent qu’une infime minorité sur le marché. En 2017, moins d’1% des nouvelles immatriculations en Europe concernaient des véhicules électriques. En comparaison, les modèles hybrides sont plus populaires. Leur part de marché au niveau européen la même année était de 3.46 %.

On peut trouver plusieurs explications à cette situation. L’achat d’une voiture électrique implique un investissement supplémentaire. L’un des seuls modèles disponibles à moins de 10 000 € est la Renault Twizy, mais il s’agit d’un modèle à deux places. L’autonomie de ces véhicules est par ailleurs assez limitée. Les modèles électriques conviennent parfaitement pour la conduite en ville, mais peut être contraignante pour les longs trajets, car il faut trouver des bornes de recharge sur le parcours.

Pour autant, l’engouement pour les voitures hybrides va peut-être diminuer en France. En effet, depuis cette année, le bonus écologique ne concerne plus que les véhicules électriques. L’aide de 1 000 € accordée jusqu’ici pour l’achat d’un véhicule hybride a été supprimée début 2018.

Quels pays sont à la pointe ?

Vendezvotrevoiture.fr a fait une comparaison de la part de marché des véhicules électriques dans différents pays européens. Cette part de marché varie grandement d’un pays à l’autre. Par exemple, l’Italie et l’Espagne ont une proportion de véhicules électriques très faible (respectivement 0.09 et 0.20 %). D’autres pays, en revanche, ont une proportion de voitures électriques plus considérable. Les deux pays en tête de file étant les Pays-Bas (1.85 %) et la Suède (0.99%).

Ces différences significatives, au sein de l’Union Européenne, peuvent s’expliquer par des différences de politique environnementale. La Suède, par exemple, a mis en place une aide très attractive à l’achat d’un véhicule électrique. Cette aide passera à 6 000 € pendant l’année 2018.