BORDER LINE PROJECT

BORDER LINE PROJECT : c'est une expédition de plus de 300 KM en solitaire avec une démarche solidaire https://www.kisskissbankbank.com/border-line-project--2 La boucle allie des sports de haute montagne en alpinisme ou ski de pente raide et des sports d'eau vive comme le kayak. Elle sera réalisée sans moyens de locomotions motorisés et sans assistance https://www.kisskissbankbank.com/border-line-project--2 L'objectif est de récolter un maximum de dons pour l'Association humanitaire Française Cameleon Philippines L'association Caméléon, protège et réhabilite des jeunes filles Philippines abusées sexuellement, à travers l'école, le sport, l'éducation et l'apprentissage de leurs droits. Passez à l'action pour Caméléon et embarquez dans l'aventure grâce à la récolte de dons et la possibilité pour vous de me rejoindre sur la boucle via ce lien https://www.kisskissbankbank.com/border-line-project--2 Rendez vous sur notre site web https://www.borderlineproject.com/ pour plus d'infos! Et découvrez Caméléon http://www.cameleon-association.org/ @myborderlineproject #borderlineproject Salomon Réalisation : YUCCA Films Additional Images: InsightAgency Ben Tibbetts - Photography and Guiding BORDER LINE PROJECT is a solo round trip to raise money for an humanity organisation called Caméléon Association France It covers more 300 km by mountaineriing, skiing, kayaking or bycicling My aim is to raise 3000 euros, which will enable one girl to be fully sponsored for a year. It will be possible for you to join me on one of the days of my journey, enabling you to both actively take part in the sponsorship, as well as enjoy a day out with a mountain guide. Follow us and join us via kisskissbankbank https://www.kisskissbankbank.com/border-line-project--2 http://www.cameleon-association.org/

Publié par Border Line Project sur jeudi 30 mars 2017

Un projet fou mais réalisable : le tour du Mont-Blanc en kayak. Le Mont Blanc n’est pas ici le nom d’une île mais bel et bien le plus haut sommet des Alpes. Mais ce n’est pas aussi rapide qu’à pied ou qu’en vélo puisqu’il faut compter 300 kilomètres pour emprunter les cours d’eau qui font le tour du massif. Mais il n’est pas possible de faire que du kayak donc ce sport sera complété par de l’alpinisme et du ski de pente raide. Présentation du projet de l’athlète Tristan Knoertzer dans cette vidéo, dans le cadre du Border Line Project.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here