Windows Server 2012 desktop menu demarrer metro like Windows 8 screenshot

Windows Server 2012 desktop menu demarrer metro like Windows 8 screenshot

Windows Server 2012 est prêt. Le tout nouveau système d’exploitation serveur de Microsoft doit s’appuyer sur les succès de l’actuelle version 2008 /R2 en apportant quelques nouveautés attendues pour envisager l’avenir autour du cloud, de la virtualisation et des PME. Quatre éditions seulement et grosse mise à niveau d’Hyper-V, Microsoft sait qu’il doit convaincre par un modèle commercial plus simple et des arguments techniques imparables face à ses concurrents Linux et VMware. La salle des serveurs deviendra une ressource de stockage, de calcul et de réseau.

 

Principales nouveautés apportées par Windows Server 2012

  • Console d’administration Modern UI
  • Encore plus d’assistants
  • Plus de 2 300 commandes Powershell (contre seulement 200 sous Server 2008 R2)
  • Rôle IPAM pour administrer serveurs DNS et DHCP (IPv4 et IPv6)
  • Active Directory : nouvel assistant dans Server Manager ; GUI de la corbeille AD ; historique Powershell
  • Système de fichiers ReFS (Resilient File System)
  • Nouvelle gestion du stockage (storage space et storage pool)
  • Interface graphique pour générer des commandes Powershell et des fichiers XML
  • Nouveau Gestionnaire des tâches beaucoup plus complet (Task Manager ou taskmgr)
  • Serveur web IIS 8.0
  • Possibilité de switcher entre interface graphique (GUI) et console (Server Core)
  • Facturation par paire de processeur pour les éditions Standard et Datacenter
  • Mise à niveau depuis Windows Server 2008 et R2 (pas depuis 2003 et avant)

 

screenshot nouvelle interface graphique Windows Server 2012 modern UI metro

 

Windows Server 2012 pour les PME avec les éditions Foundation et Essential, respectivement limitées à 15 et 25 utilisateurs maximum et n’embarquent pas la virtualisation Hyper-V.

Windows Server 2012 Standard pourra contenir deux machines virtuelles maximum quand l’édition Datacenter ne sera pas limitée en nombre.

Le stockage devient virtuel : l’espace disque est organisé en storage spaces, eux-mêmes regroupés en storage pools, il n’y a plus la limite de capacité physique du disque. Compatible avec les disques internes et externes (SAS, SATA et USB). Ajouter ou remplacer un disque est automatique et transparent pour l’utilisateur

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here